Menu
Concepteur, fabricant et fournisseur de produits et solutions routières horizontales, verticales et digitales tels que peintures et marquage au sol, panneaux de signalisation, signalétique et mobilier urbain, remorques et équipements de toit, capteurs, produits lumineux et ITS (solutions de trafic intelligentes).

Aly Adham élu à la Présidence du Syndicat des Equipements de la Route

Publié le 19 mai 2017 dans Evénement

Paris, le 19 mai 2017 - Les adhérents du Syndicat des Equipements de la Route (SER) ont élu hier lors de leur Assemblée Générale leur nouveau Président, Aly Adham.

.
Impliqué dans les métiers des équipements de la route depuis plus de 32 ans, celui qui succède à Jean-Bernard Conrad a affirmé vouloir poursuivre les actions engagées jusqu'ici par son prédécesseur pour promouvoir le rôle central des équipements de la route dans la sécurité routière, et ce auprès de l'ensemble des parties prenantes du monde de la route : adhérents, pouvoirs publics, associations, usagers, etc.

La poursuite des travaux et partenariats pour positionner la filière au cœur de la construction de la route connectée et intelligente fait également partie de la feuille de route du nouveau Président, ainsi que la création de la nouvelle section « Ouvrages de Protection Acoustique ».

Les équipements de la route toujours au cœur de la sécurité routière
S'inscrivant dans le prolongement des actions et convictions de son prédécesseur Jean-Bernard Conrad, Aly Adham souhaite poursuivre la valorisation des équipements routiers et urbains comme élément central de la sécurité routière.
Aly Adham : « Depuis deux ans, la sécurité routière se dégrade, la mortalité est en augmentation. En même temps, les collectivités subissent une forte pression budgétaire et réduisent les dépenses affectées aux équipements de la route. En conséquence, je souhaite que nous continuions de travailler sur le terrain de la valorisation de nos équipements auprès de l'administration centrale, que nous continuions à sensibiliser sur la nécessité d'avoir des équipements de qualité et en bon état, comme éléments contributeurs et déterminants de la sécurité routière. Ceci doit se faire dans un contexte économique et budgétaire toujours difficile pour l'ensemble des collectivités publiques. En ce sens, il faut continuer de faire connaître nos métiers et nos industries aux donneurs d'ordre, continuer de renforcer la représentativité du Syndicat et promouvoir des solutions de gestion du patrimoine permettant aux collectivités publiques d'investir et d'entretenir la route et ses équipements de la manière la plus efficiente possible ».

Les équipements de la route au cœur de la route de 5èmegénération
Aly Adham souhaite par ailleurs assurer la transition de la filière dans le monde connecté pour conférer un plein rôle aux équipements de la route dans l'interface avec les véhicules connectés.
Aly Adham : « Les équipements doivent évoluer et contribuer très largement à la nouvelle ère du véhicule connecté qui s'ouvre devant nous. Nous devons renforcer les partenariats déjà engagés avec le monde de la recherche (comme celui déjà engagé avec Vedecom) et le secteur automobile (comme celui avec la FIEV à l'occasion du Salon Equip Auto et dont le résultat prendra la forme d'un démonstrateur expliquant les intéractions entre la route et le véhicule connecté), pour que les équipements de la route soient intégrés dès à présent dans les réflexions sur la circulation du véhicule connecté, puis autonome. Il est déterminant que l'ensemble de nos adhérents et membres de la filière se positionnent par rapport à la route de demain, tant il est vrai que les équipements ont un rôle central à y jouer dans sa construction. Le véhicule, autant que le conducteur, doit pouvoir s'appuyer sur une bonne visibilité de la route, de ses contours, des infiltrations de voies, des interdictions, des obligations, pour travailler sur une lecture universelle de la route, elle-même fondée sur une lecture réelle et réaliste, et non pas sur une lecture virtuelle. La lecture réaliste nous semble être un élément clé pour que l'interaction véhicule-équipement intègre la notion de cohérence des équipements et l'imbrication avec les autres formes de mobilités (transports en commun, etc.). Ces divers chantiers nécessitent du temps, de l'énergie, de l'implication. J'attends donc une adhésion forte en termes d'actions et un vrai travail d'équipe de l'ensemble des adhérents du Syndicat et ce quelle que soit leur branche d'activité. Il s'agit de l'avenir du métier et de nos sociétés. Les équipements de la route ont un rôle à jouer dans ce nouveau monde connecté et il ne tient qu'à nous saisir de cette opportunité ».

La création d'une nouvelle section pour fédérer l'ensemble de la filière
Aly Adham a par ailleurs annoncé la création d'une nouvelle section « Ouvrages de Protection Acoustique ». Habituellement construits le long d'infrastructures proches d'habitations et sources de nuisances sonores (grandes routes, voies périphériques, voies ferrées, autoroutières, etc.), ces équipements d'isolation phonique ont pour objectif de diminuer la pollution sonore considérée comme une source importante de stress, voire de troubles graves du sommeil et de la santé. Cette section regroupera des industriels (fabricants de panneaux bois, béton-bois, béton, polycarbonate, etc.) et des entreprises du BTP (Construction de structure porteuse et pose de panneaux).
Aly Adham : « Le SER s'est toujours voulu fédérateur des diverses parties prenantes de la voirie. Aujourd'hui, un des axes de cette nouvelle section est de faire adhérer d'autres types d'équipements comme les équipements anti-bruit par exemple, qui se trouvent en abord des routes : si les glissières contribuent au niveau de la sécurité, les ouvrages de protection acoustiques contribuent à la protection de l'environnement en termes de nuisances sonores et au bien-être des riverains. Il s'agit pour nous de fédérer des acteurs qui ont souvent des interactions importantes. Parfois, c'est d'ailleurs le même acteur qui va allier les deux fonctionnalités. On reste dans notre monde, celui de la route et de son environnement. On peut également imaginer que demain d'autres équipements nous rejoignent. Cette création est importante dans une de nos missions qui est de fédérer l'ensemble de la filière, de recruter de nouveaux adhérents et de renforcer le Syndicat au niveau de sa représentativité ». 
32 ans d'engagement en faveur des équipements de la route
De formation Ingénieur Civil et titulaire d'un 3ème cycle, Aly Adham est impliqué depuis plus de 32 ans dans les métiers des équipements de la route (dont la moitié dans les métiers de l'ingénierie et l'autre moitié dans les industries). Il est membre du Syndicat depuis 7 ans (dont deux ans passés à la Présidence de la section Signalisation Verticale), en tant que Président Général d'ISOSIGN (60 salariés, 13 M€ de chiffre d'affaires), une entreprise qu'il a créée en 2007, spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation d'équipements de la route (signalisation routière verticale, signalisation horizontale, solutions digitales, etc.), conformes aux normes en vigueur et certifiées CE/NF par l'ASCQUER.

Pour rappel, l'Assemblée Générale du SER s'est tenue hier, jeudi 18 mai, à l'Espace Vocation République de Paris. Hervé Maurey, Sénateur de l'Eure, et Yves Crozet, Professeur à l'Université de Lyon y ont notamment présenté une conférence sur le thème « Le patrimoine routier français : un atout économique à préserver ».

Enfin, le SER y a dévoilé son nouveau logo : un logo qui se veut sobre, rassurant et sécurisant pour réaffirmer le Syndicat en structure de référence sur la sécurité routière.

A propos du Syndicat des Equipements de la Route
Le SER regroupe les principales entreprises françaises impliquées dans la conception et la fabrication d'équipements de la route. Le Syndicat est organisé autour de 6 sections : « Signalisation verticale » (panneaux, etc.), « Signalisation horizontale » (marquage des chaussées, etc.), « Dispositifs de retenue » (glissières de sécurité, etc.), « Régulation de trafic » (feux, etc.), - « Sécurité, balisage, chantiers » et « Ouvrages de protection acoustique ». Les équipements de la route représentent un chiffre d'affaires de 1,5 milliards d'euros et plus de 5 000 emplois.